Etude - Running and barefoot

Publié le par ZAKKARRI

340px-Haile_Gebrselassie_Dubai_Marathon_2010.jpg

 

Haile Gebrselassie est un des coureur de marathon les plus connus du monde. Or, au début de sa carrière, il disait éprouver de grandes difficultés à courir avec des chaussures ! Daniel Lieberman, un biologiste de l'évolution humaine à l'Université Harvard,  coureur passionné,  s’est interrogé sur ce paradoxe.  

Les chaussures de sport n'ont été inventées qu’au début des années 1900, et il a fallu attendre les années 1970 pour qu’elles soient largement utilisées. Alors, comment nos ancêtres ont ils réussi à courir de longues distances avec de simples sandales ou des mocassins ?

Ce chercheur et son équipe ont étudié plus de 200 coureurs utilisateurs ou non de chaussures aux États-Unis et dans la province de la Vallée du Rift, région du Kenya réputée pour ses coureurs d'endurance.

Les résultats ont été publiés dans la prestigieuse revue « Nature » début 2010. Les volontaires inclus dans cette étude étaient représentatifs des différentes pratiques :   avec  chaussures depuis l’enfance, utilisateurs uniquement  à l’âge adulte et n’ayant jamais utilisé de chaussures.  Les participants américains ont été évalués  sur une plateforme  intégrée dans une piste « indoor » de 20 à 25 m de long.

L’évaluation des déplacements des articulations  a été effectuée avec un système 3D et une caméra vidéo. Les sujets africains ont été filmés pendant une course sur une piste en plein air de 20 à 25 m.

Les chercheurs ont observé que les coureurs africains sans chaussure  avaient tendance à chaque foulée à se réceptionner sur l’avant ou le médio-pied alors que les coureurs avec chaussures privilégiaient l’arrière pied. Ceci s’explique par le fait que les coureurs aux pieds nus avaient une flexion plantaire plus importante et une meilleure absorption au niveau de la cheville pendant cette phase de la course alors que le port de chaussure chez les coureurs occidentaux avait tendance à privilégier l’impact arrière en raison de l’élévation du talon par la chaussure. L’analyse cinématique a montré que cet impact entraînait une onde de choc supplémentaire qui pourrait être préjudiciable pour l’appareil ostéo-articulaire. En effet, un coureur subit ce type de choc 600 fois par kilomètre exposant celui ci à des traumatismes répétés.

Malgré l’évolution technique des chaussures de sport, les coureurs continuent à souffrir de nombreuses pathologies. Les auteurs de ce travail estiment que le confort des chaussures modernes pourrait avoir des effets pervers comme une moins bonne proprioception et une faiblesse des muscles du pied réduisant la force de l’arche plantaire. Ils concluent leur article en soulignant qu’il existe de rares publications rapportant une moindre fréquence des pathologies chez les coureurs pieds nus mais que leur hypothèse devra être vérifiée par  une étude prospective contrôlée.

 

Source : Dr Christian Geny (http://www.jim.fr/)

 

siraj-gena-remporte-marathon-rome-d804a.jpg

Publié dans INSOLITES ET VARIES

Commenter cet article