La CAP pour sortir de l’enfer de l’alcoolisme

Publié le par ZAKKARRI

Capture-d-ecran-2011-03-16-a-08.54.46.png

Vidéo : http://www.pulceo.com/lacourseapiedpoursortirdeenferdealcoolisme

 

Après vingt ans d'alcoolisme et de cigarettes, arrivé à 107 kilos, désocialisé, Jean-François Lajeunesse a retrouvé sa dignité en courant, au point de devenir marathonien, une thérapie qu'il souhaite désormais partager.


À 54 ans, et avec 40 kilos de moins qu'en 2001, Jean-François Lajeunesse a bouclé en mai 2010 son deuxième marathon en 03h 22, à Nantes, un temps très honorable qui le plaçait en 60e position sur 286 dans sa catégorie. Il compte bien s'y aligner de nouveau le 17 avril 2011. « Mon fils et ma fille ne m'ont jamais abandonné, ma femme ne les a pas montés contre moi », donne-t-il en guise d'explication à ce formidable rebond.
Il ne s'explique pas vraiment comment, au fil des « apéros » entre amis et d'une vie de « bon vivant », il a autant dégringolé, lui qui, décorateur d'intérieur, était aussi conseiller municipal de Saint-Herblain. « Je buvais énormément, j'étais un bon vivant de 100kg, bien rouge », se souvient celui qui porte désormais une cinquantaine d'années svelte et sportive, sur un visage marqué néanmoins par la fatigue de la remontée. « Ce qui est dur c'est de ne pas replonger : vous allez avec les copains mais si vous ne prenez plus qu'un café, vous ne partagez plus leurs rires, vous êtes exclu ».


« C'est quand j'ai réalisé que dans mon état, je ne pouvais même pas aller courir avec mon fils que j'ai eu le déclic » , explique-t-il.
Pour cela, il estime qu'il doit aussi beaucoup aux mains qui se sont tendues pour l'aider : assistantes sociales et même médiateur de la République pour apurer ses dettes. Depuis, Jean-François Lajeunesse a refait surface : il a écrit un livre Perles d'or sur champ de vie (éditions Almathée) sur la page de garde duquel il a écrit : « Merci à ceux qui n'ont jamais désespéré de mes lâchetés ». Une leçon de volonté et de courage.

 

Source : Nordeclair.fr

Publié dans INSOLITES ET VARIES

Commenter cet article

Philou34 16/03/2011 18:28



Perso ... je bois toujours autant.



Anima 16/03/2011 09:18



Merci Zak de nous faire partager ce témoignage émouvant plein d'optimisme et mille bravos et encouragements à Jean-François.